J#6-7 : Le Kawah Ijen et ses Blue Fires

Après ce petit séjour au coeur de Bali, nous partons en direction de l’île de Java afin de réaliser un de nos principaux souhait… l’ascension du Kawah Ijen mais surtout l’observation des Blue Fires !!

Sur ce, notre taxi (que nous avons vraiment bien négocié, faut pas hésiter là-bas ;) ) nous dépose à Gilimanuk afin que nous puissions prendre le ferry jusque l’île de Java. La traversée est rapide en soit, trente minutes, mais l’attente pour accoster c’est une autre histoire !! Il y a tellement de ferry pour une si petite distance que du coup c’est la queue en mer pour l’accostage !

Arrivée sur Java, là c’est l’abordage !! Les rabatteurs arrivent en nombre, déjà à Bali c’est dur mais là c’est vraiment insupportable, nous décidons de partir en avant et de réfléchir à notre trip plutôt que de se faire arnaquer au premier rabatteur.

  • L’ascension et les Blue Fires :

Nous décidons de prendre une excursion à une agence ce qui n’était pas prévu au départ. Nous nous sommes laissé induire en erreur par les locaux. Honnêtement, pour les baroudeurs qui n’aime pas la « programmation » comme nous, il est largement possible de le faire par ses propres moyens. L’excursion comprend donc :

– l’hôtel à Banyuwangi, village au pied du volcan.

– le trajet en 4×4 jusqu’au Kawa Ijen pour le départ de nuit.

– le petit déjeuner avant le départ (light…, prévoir des gâteaux)

– le guide anglophone (mouai nous avions pas la même notion de l’anglais….)

– le matériel (masque à gaz, la frontale)

– le retour jusqu’au ferry le lendemain matin

Nous voilà ainsi lancés dans l’aventure !! 2h du mat au début du sentier avec notre frontale, comme des dingues à imaginer les Blue Fires !! La montée est un peu rude mais c’est beau avec le ciel bien dégagé laissant apparaître des étoiles beaucoup plus nombreuses et grosses qu’en France. Enfin, après deux bonnes heures de montée, les odeurs d’oeuf pourri commencent à se faire sentir …. ahhhh le soufre !!! Là le masque à gaz devient franchement indispensable car ça pique le nez et les yeux.

Arrivée dans le cratère, le spectacle est juste magnifique, pas de belles photos malheureusement car nous n’avons pas réussi. L’instant est magique et les porteurs de soufre sont déjà là à travailler et à nous donner des morceaux de soufre tout juste sortis des tuyaux.

    

Ensuite nous sommes remontés en groupe au sommet du cratère afin de profiter du levé du soleil permettant de voir s’illuminer le lac si propre à ce volcan. Du fait d’être le lac le plus acide au monde, sa couleur bleu émeraude est juste éclatante et rend ce lieu vraiment splendide. Sur les photos il est à l’ombre et l’on ne se rend pas bien compte de sa couleur magique ^^

Ensuite le programme initial était de retourner aux voitures, oui mais non …. nous on voulais redescendre !! Donc après une longue et ennuyante discussion avec le guide qui refusait de nous laisser seul, nous ne lui avons pas laissé le choix et sommes redescendus (seulement nous deux) dans le cratère afin d’explorer le volcan sous la lumière du soleil et de pouvoir rencontrer les porteurs de soufre !! Ne pas oublier de leurs donner quelques cigarettes de girofles ils seront ravis !

DSC_0489    

Expérience juste incroyable avec très peu de touristes car tous les groupes sont censés redescendre après le levé de soleil donc il ne reste que les touristes venus en solo par leur propre moyens (ce qu’on avait prévu avant de se laisser embarquer ! Bref … !). Nous avons bien sur ramenés pleins de beaux morceaux de soufre que les ramasseurs sont allés nous ramasser au bout des tuyaux, les morceaux étaient encore orange, couleur à l’état liquide, et sont devenus jaune en se refroidissant, c’est juste génial  ^^

Nous sommes ensuite remonté en courant au sommet du cratère pris soudainement de la peur que notre guide parte sans nous !! Là ça été du sport !! Remonter le cratère… redescendre le volcan… et ce … toujours en courant !! Mais dans ce genre de lieu, l’énergie ne manque pas ^^

En remontant vous profitons de la beauté du sommet du cratère, éclairé par la lumière du jour, et qui donne cet effet lunaire typique des volcans que nous aimons tant.

Durant la descente nous nous arrêtons tout de même observer la pesée, lieu où les porteurs pèsent leurs paniers et récupèrent leurs salaires. Il ne font pas plus de 2 à 3 allés-retours dans la nuit et matinée et ceci leurs fait un salaire de 8€ par jour (dur quand on sait qu’une fournée pèse  environ dans les 70 kg et qu’ils se détruisent la santé, avec les fumerolles de soufre qu’ils respirent, le dos et bien plus encore.

Nous profitons également de voir le chemin que nous avions emprunté de nuit.

L’après-midi fut consacrée au retour à Bali et au trajet jusqu’à notre prochaine étape soit la plage !! Après notre nouvelle traversée en ferry, nous prenons un bémo, moyen de locomotion traditionnel à Bali, c’est assez sympa (nous étions seul aussi !!) et nous arrivons en fin de journée à Pemuteran en bord de mer où nous avons profité de la mer et reposé nos gambettes bien fatiguées ^^

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s